ce forum est le forume du tous les Mkach5in

EST vs Ittihad

DERNIER MATCH

CLASSEMENT

الزوار

.: عدد زوار المنتدى :.

مواقع صديقة

إنسخ الرابطwww.9m.com/upfiles/UwG81654.gif

طباعة صفحة


    Premières consécrations

    شاطر
    avatar
    jaiden yugi
    Admin

    عدد المساهمات : 259
    نقاط حبك لترجي : -2147482235
    لاعب : 0
    تاريخ التسجيل : 21/07/2009
    العمر : 21
    الموقع : http://romatn.clubme.net

    Premières consécrations

    مُساهمة من طرف jaiden yugi في الأحد سبتمبر 20, 2009 11:53 am

    Premières consécrations




    Cette fois, la phase de rodage sera surmontée plus rapidement que lors de la période passée dans les divisions inférieures, puisque trois ans après son accession l’Espérance va remporter le premier titre de son histoire.

    A l’issue d’une saison 1938-39 exceptionnelle l’Espérance disputera à la fois la finale du championnat et celle de la coupe.
    Le premier trophée opposant le champion du Nord, l’Espérance, à celui du Centre-Sud, le CS Gabésien, échappera aux « sang et or ».
    Défaits à Gabès (0-1) le 30 Avril 1939, les coéquipiers de Laroussi vont subir la même déconvenue (2-3) à Tunis le 7 Mai 1939. Pourtant Mabrouk (12’) puis Ayari (25’) ont permis à leur coéquipiers d’entretenir l’espoir mais Dato (35’) réduit l’écart avant que I. Pullicani n’enfonce le clou en seconde période (70’, 72’) permettant aux Gabessiens d’être sacrés champions.

    Mohamed Zouaoui donnera à l’occasion une nouvelle preuve de sa classe et de sa sportivité en offrant une réception en l’honneur des vainqueurs.

    Le parcours en Coupe fut tout aussi probant que celui du championnat mais cette fois l’Espérance va se racheter en finale au dépens de l’étoile Sportive du Sahel. L’Espérance atteindra le stade final de l’épreuve grâce à un parcours sans faute face respectivement au Racing Club de Tunis (1-0 en 1/16), au CS Gabès (1-0 en 1/Cool à Sousse, but de Kacem (78’) sur coup-franc, au Portland Football Club de Bizerte (1-0) but de Zouhir sur travail d’approche du duo Kacem et Ayari et enfin du Club Africain (3-0), buts de Chérif et Zouhir(2).

    L’Etoile quant à elle avait écarté successivement l’US Souk El Arbaa, La Savoïa de la Goulette, le Patriote FC de Sousse et l’Etoile Sportive Ouvrière de Ferryville. En finale l’Espérance s’imposera donc largement (4-1) grâce à un doublé de Mabrouk (11’, 70’) et deux autres buts de Kacem (16’) et Ayari (43’) contre un but de Jemaï (43’) pour l’ESS.

    La rencontre était dirigée par Goldmam assisté de Pemon et Martinez et le trophée a été remis au capitaine Laroussi par le président de la Ligue Tunisienne de Football Association, Laurier.

    Les deux équipe avaient aligné les formations suivantes :

    Espérance Sportive : Laroussi, Amiba, Mouldi Dougaz, Kacem, Turki, Chérif, Zouhir, Mabrouk, Najar, Ayari.
    Etoile Sportive du Sahel : Belajouza, Jelloul, Karaborni, Manoubi, Zmontar, Ben Youssef, Toumi, Jemaï, Aïssa, Shili, Dridi.

    Un titre bienvenu qui va considérablement accroître la popularité du club et son prestige va dépasser les frontières d’autant plus que l’effectif complait des joueurs parmi les meilleurs de cette époque : Laroussi, Mouldi, Kacem, Manoubi, Mabrouk, Zouhir et Chérif.

    L’élan de cette formidable machine va malheureusement être stoppé en plein envol puisque la guerre va alors s’étendre à toute l’Europe et le sport passera au second plan des préoccupations. Voire aux oubliettes, puisque le championnat va être suspendu jusqu’en 1946 avec une reprise éphémère en 1941-42, qui va s’avérer heureuse pour l’Espérance comme nous le verrons plus tard.

    Seuls deux critériums, remportés par le club Athlétique Bizertin, seront disputés durant les deux saisons précédents la reprise de la compétition en 1946.
    Entre temps on continuera néanmoins à jouer au football sans grand enthousiasme et l’année 1940 se passera entièrement en tournois amicaux dotés de coupes et organisés par la Ligue.

    Les succès de l’Espérance en cette année là furent nombreux, parfois pléthoriques et en tout cas très souvent nets.
    C’est vrai que l’arrivée au sein de l’effectif d’un nouveau joueur de classe, Habib Dabrouz (dit Cheikh Draoua), va beaucoup apporter à l’équipe. Débarquant d’un bâtiment de guerre ancré à Ferryville, le marin Habib Draoua va, à l’instigation de son quartier-maître Dupury, signer à l’Espérance.

    Celle-ci trouvera en lui le maître organisateur, le cerveau et le capitaine qui tout au long d’une quinzaine d’année, comme joueur puis comme entraîneur, va la marquer de son empreinte en lui imprimant son rythme et en y imposant son style.

    Le rouleau compresseur « sang et or » écrasera tout sur son passage lors de l’année 1940, l’équipe du Kram est complètement submergée (12-0), les grands, Sporting (2-0) Stade Gaulois (3-0) et Racing Club de Tunis (4-1), n’échappent pas à la loi Espérantiste. Le 10 Mars 1940 Draoua, le nouveau capitaine, est carrément sanctionné d’un avertissement par l’arbitre pour manque de combativité de son équipe qui menait alors (8-0) face à l’U.S.M.

    En février, déjà, les Coupes Ben Yedder (Séniors) et Douieb (Cadets) étaient arrachées au Club Africain (2-0 et 4-0), pourtant le grand Boujemaa portait ce jour là le maillot rayé horizontalement et jouait contre ses futurs coéquipiers. En mai une autre Coupe, celle de l’Amitié réunissait l’Espérance, l’U.S.T., le stade Gaulois et le Club Africain, le système appliqué étant celui d’un mini-championnat en aller simple. L’Espérance l’emportera haut la main en gagnant ses trois rencontres, (1-0) contre l’U.S.T., (3-2) face au Stade Gaulois et (4-0) devant le C.A.

    En Octobre, on constitua fébrilement des pools géographiques et on adopta une formule bizarre de championnat qui osait à peine dire son nom.
    Qu’à cela ne tienne match après match, l’Espérance taillera en pièce tous ses adversaire, en huit rencontres que comportait son lot dans l’épreuve elle remporta autant de victoires en marquant 28 buts et n’en encaissant que quatre.

      مواضيع مماثلة

      -

      الوقت/التاريخ الآن هو الجمعة سبتمبر 22, 2017 11:38 pm