ce forum est le forume du tous les Mkach5in

EST vs Ittihad

DERNIER MATCH

CLASSEMENT

الزوار

.: عدد زوار المنتدى :.

مواقع صديقة

إنسخ الرابطwww.9m.com/upfiles/UwG81654.gif

طباعة صفحة


    Activité limitée

    شاطر
    avatar
    jaiden yugi
    Admin

    عدد المساهمات : 259
    نقاط حبك لترجي : -2147482235
    لاعب : 0
    تاريخ التسجيل : 21/07/2009
    العمر : 21
    الموقع : http://romatn.clubme.net

    Activité limitée

    مُساهمة من طرف jaiden yugi في السبت سبتمبر 19, 2009 11:22 pm

    Activité limitée

    Toutefois le football ne connaîtra son apparition officielle en Tunisie qu’à partir de 1906 avec la création de la première société de football en Tunisie, le football Club de Tunis. C’était le 19 janvier 1906 mais six jours plus tard, le 25 janvier, le F.C.T changera de dénomination pour s’appeler désormais le Racing Club de Tunis.

    Bien avant cette date, on peut quand même déceler quelques velléités de création d’associations purement musulmanes à l’initiative de parents et alliés des membres du Cercle (Ali Bach Hamba, Abdelaziz Thaalbi, Abdesselem Zaouch, Youssef Zouiten,…). Mais ces dernières avaient plutôt un caractère culturel et artistique (Association de la Jeunesse littéraire, Troupe Musicale Hlèlia, Khldounia (1869)…), d’information (journaux : Al Bassira en 1988, Ezzahra en 1890…) ou de bienfaisance.

    Deux associations sportives furent tout de même créées, l’Orientale en 1902, l’Association Tunisienne Musulmane en 1905, groupant les respectivement les élèves des collèges Alaoui et Sadiki, ainsi que la Nasria, mais peu armées pour faire face aux associations coloniales et dont l’activité se limitait à la gymnastique, facile à gérer et permettant de rivaliser aisément avec les jeunes des clubs du colonisateur.

    A ce propos il faut également souligner que l’accès à l’enseignement, tout comme l’exercice d’une activité sportive officielle, était fermé aux arabo-musulmans. Seuls les enfants de collaborateurs avaient droit à une dérogation spéciale pour services rendus à la France. A la décharge de ces derniers, peu nombreux du reste, (1% des enfants tunisiens), on peut leur attribuer le mérite d’être à l’origine d’une présence première arabo-musulmane dans des activités qui, jusqu’alors, leurs étaient complètement interdites. Et fort justement au sein de celle qui suscitait le plus l’engouement de tous, le football.

    Les talents qui s’usaient exclusivement dans les cours de lycée et les terrains de quartier vont dès lors pouvoir s’exprimer, même si c’était de façon minoritaire, sur des aires de jeu plus appropriées et se mesurer à ceux qui se considéraient de la race supérieure.

    Un progrès décisif même si les « autochtones » n’avaient droit qu’à des secondes couteaux, ayant pour nom le Stade Africain et Club Arabo-Français, loins de valoir les Avant-garde, Sporting et autres Racing. Surtout que l’ouverture a permis à d’autres joueurs musulmans, autres que les lycéens de bénéficier de cette nouvelle donne.

    L’apport de ces nouveaux talents va s’avérer opportun permettant à un club comme le Stade Africain de s’affirmer et de rivaliser avec les gros calibres de l’époque.

    Et en dépit de la haine des colons, le niveau de la compétition va subir un bond qualificatif assez remarqué accélérant du coup un processus devenu irréversible malgré l’interruption de trois ans, de 1914 à 1917, en raison des événements de la première guerre mondiale.

      الوقت/التاريخ الآن هو الثلاثاء نوفمبر 21, 2017 10:27 pm